Pour se rencontrer entre amis, échanger, parler de tout et de rien.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 textes à mediter!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
supermamie

avatar

Cancer Messages : 82
Date d'inscription : 16/03/2014
Age : 66
Localisation : bouches du rhône

MessageSujet: textes à mediter!   Ven 25 Avr - 16:30

                                                                         




La prière du chat
-----------------


Mon maître, mon ami

Toi qui m'offre la douce quiétude de ton foyer.

Respecte mon goût de la liberté

Et ne m'enchaîne à toi

Que par les sentiments qui nous lient.

Ta présence fait mon bonheur,

Mais je médite ;

Ne cherche pas à deviner mes pensées

J'ai gardé le goût sauvage du secret.

Ne trouble pas mon sommeil,

Il est nécessaire à mon équilibre.

Et lorsqu'à toi je viens,

Donne-moi abondance de caresses.

Pour mon pêché de gourmandise pardonné

Te sera acquise toute mon amitié.















Le Pommier de l'Amour

Ô mon doux pommier amoureux,
tu es l'icône miraculeuse
devant laquelle je m'agenouille mentalement,
même en dormant,
même en chantant,
même en méditant!
.
]
Et tu es le garant de la stabilité,
de l'égalité de mon âme
dévouée à tes fruits
qui donnent l'immortalité!

Voilà pourquoi, tes pommes
ont un goût si suave
et une chair si vigoureuse,
et en même temps si fraîche, si jeune,
si tendre, si blanche!

C'est que tu pousses
sur les pentes de l'Atlas,
à l'endroit même où, aux dires des Anciens,
se dressait le pommier des Hespérides
dont les pommes étaient d'or
et que gardaient les trois filles d'Hespéris,
elle-même fille d'Hespéros,

le Dieu du Couchant
vers où, après la mort, se dirigent
les âmes des humains,
en suivant la course du Soleil
qui à chaque nouveau crépuscule
disparaît dans la mer Occidentale
où plongent ses quatre alezanes,
au milieu des flammes pourpres
jaillissant de leurs naseaux!

Or, c'est dans l'Extrême-Occident,
que les Grecs situent l' Elysée,
autrement dit l'Eden,
où les héros se reposent,
après une vie d'aventures
et de surhumaines prouesses!

Et c'est des Champs Elysées
que tes propres pommes
tirent leur succulence,
Ô Reine de mon coeur
Et âme d'amour de tous les pommiers
par toi habités!
Revenir en haut Aller en bas
supermamie

avatar

Cancer Messages : 82
Date d'inscription : 16/03/2014
Age : 66
Localisation : bouches du rhône

MessageSujet: textes sur la vie!   Ven 25 Avr - 16:54

LES PLUS BELLES CITATIONS D’AMOUR


”Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction.” ANTOINE DE SAINT EXUPERY



La fibre la plus coriace doit s'amollir dans le feu de l'amour. Si elle ne fond pas, c'est que le feu n'est pas assez fort”
GANDHI



Ce qu'il y a d'admirable dans l'amour, c'est qu'en s'occupant de l'autre, on s'occupe encore de soi”
MICHEL CORDAY “




Il y a des chagrins d'amour que le temps n'efface pas et qui laissent aux sourires des cicatrices imparfaites.”

MARC LEVY “




Notre amour de la vie est semblable au sentiment des vivants pour les disparus, nous savons qu'elle existe et nous l'aimons sans pouvoir l'étreindre.”
PAUL MELKI ”




L'amour, c'est l'ennui d'être seul, la joie d'être à deux, la peur d'être à trois.”
ANDREI STOICIU




L'amour fait passer le temps, le temps fait passer l'amour. ” .
PROVERBE ITALIEN




Mieux vaut vivre enchaîné près de celui que l'on aime, que libre au milieu des jardins près de celui que l'on hait. ”
PROVERBE PERSAN “




Mieux vaut souffrir d'avoir aimé que de souffrir de n'avoir jamais aimé. ”
PROVERBE ANGLAIS




La vie est un sommeil, l'amour en est le rêve, et vous aurez vécu si vous avez aimé.”
ALFRED DE MUSSET “












Un ami... un VRAI

Lorsque ton ami te conseil c'est pour t'aider à grandir.

Lorsque ton ami te donne une tape dans le dos c'est pour te pousser à

aller de l'avant.

Lorsque ton ami te tend la main c'est pour mettre du baume sur ta plaie.

Lorsque ton ami arrive sans invitation c'est parce qu'il se sent chez-lui,

chez-vous.

Lorsque ton ami écoute tes confidences c'est pour mieux comprendre ta peine.

Lorsque ton ami partage tes joies c'est qu'il est joyeux pour toi.

Lorsque ton ami te félicite c'est qu'il est fière de toi.

Lorsque ton ami te téléphone c'est qu'il s'ennuie de ta voix.

Lorsque ton ami pleure avec toi c'est qu'il ressent ta peine.

Lorsque ton ami rit avec toi c'est qu'il ressent ta joie.

Lorsque ton ami te dit, tu es capable c'est parce qu'il connaît tes forces.

Un ami...un vrai te connaît et t'apprécie pour tes qualités,

tes défauts et tes faiblesses.

Si ceci n'entre pas dans les normes de ton ami...il n'est pas vraiment un ami...
Revenir en haut Aller en bas
tibouchina

avatar

Cancer Messages : 2725
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 72
Localisation : sud ouest

MessageSujet: Re: textes à mediter!   Ven 25 Avr - 18:44

 bravo 
Revenir en haut Aller en bas
GIGIJOJO

avatar

Messages : 11590
Date d'inscription : 18/11/2010
Localisation : Québec, Canada et Floride, USA

MessageSujet: Re: textes à mediter!   Ven 2 Mai - 18:08

SUPER
SUPER
SUPER


J`ADORE VENIR LIRE CETTE RUBRIQUE

QUE DE VÉRITÉS

GROS


**MERCI**







Revenir en haut Aller en bas
http://ma-planete.com/GIGIJOJO
Fleursdelys

avatar

Gémeaux Messages : 88
Date d'inscription : 13/06/2014
Age : 62
Localisation : Sud de la France

MessageSujet: Re: textes à mediter!   Lun 16 Juin - 12:28





              Très Beaux Poèmes , Supermamie !


           Et Textes pleins de vérités ;


           J'aime beaucoup !  

           Je vois que nous sommes de la meme région ;

           Je vous souhaite une Belle Journée .  Fleursdelys
Revenir en haut Aller en bas
ninette

avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 23/05/2014
Localisation : la picardie

MessageSujet: Re: textes à mediter!   Lun 16 Juin - 17:58

magnifique Poèmes Supermamie ! merci que du vrai !
Revenir en haut Aller en bas
GIGIJOJO

avatar

Messages : 11590
Date d'inscription : 18/11/2010
Localisation : Québec, Canada et Floride, USA

MessageSujet: a ceux qui se plaigne inutillement   Lun 16 Juin - 19:35



AUX PERSONNES QUI SE PLAIGNENT INUTILEMENT

Si vous vous êtes levé ce matin avec plus de santé que de maladie,
vous êtes plus chanceux que le million de personnes qui ne verra pas la semaine prochaine.

Si vous n'avez jamais été dans le danger d'une bataille, la solitude de l'emprisonnement,
l'agonie de la torture, l'étau de la faim, vous êtes mieux que 500 millions de personnes.

Si vous pouvez aller à l'église sans peur d'être menacé, torturé ou tué,
vous avez une meilleure chance que 3 milliards de personnes.

Si vous avez de la nourriture dans votre frigo, des habits sur vous,
un toit sur votre tête et un endroit pour dormir,
vous êtes plus riche que 75% des habitants de la terre.

Si vous avez de l'argent à la banque, dans votre portefeuille
et de la monnaie dans une petite boite, vous faite partie du 8% les plus privilégiés du monde.

Si vos parents sont encore vivants et toujours mariés,
vous êtes des personnes réellement rares.

Si vous lisez ce message, vous venez de recevoir une double bénédiction,
parce que quelqu'un a pensé à vous et parce que vous ne faites pas partie
des deux milliards de personnes qui ne savent pas lire.

Travaille comme si tu n'avais pas besoin d'argent.

Aime comme si personne ne t'avait jamais fait souffrir.

Danse comme si personne ne te regardait.

Chante comme si personne ne t'écoutait.

Vis comme si le paradis était sur terre








  


Revenir en haut Aller en bas
http://ma-planete.com/GIGIJOJO
provence82

avatar

Poissons Messages : 58
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 76
Localisation : Montauban 82000

MessageSujet: texte a méditer   Sam 26 Aoû - 18:04

LES ENVOYES DE L’HIVER

C’était un matin de novembre.
Ce matin là, comme tous les matins, Ginette se rend au parc qui jouxte sa maison. Elle a dans sa main des morceaux de pain qu’elle destine aux oiseaux.

Lorsqu’elle arrive, ce jour là, tout est calme silencieux. Il n’y a pas d’oiseaux sur les branches nues des arbres. Seules quelques feuilles brunies crissent sous ses pas. Les oiseaux sont partis. La plupart vers les pays du soleil, vers le Sud et les autres, ceux qui restent, se cachent à l’abri du froid.

Ginette est bien seule.

Elle voit soudain apparaître au dessus du vieil orme, un oiseau magnifique. Ses ailes sont blanches, bordées de rouge. Son corps est bleu et son bec est doré. Jamais elle n’a vu plus bel oiseau. Délicatement, il se pose sur une branche, un peu comme une plume se pose sur le sol. Ginette surprise n'arrive plus à respirer. Elle est émerveillée.

- Bonjour ! entend-elle.

Mais d'où peut bien provenir cette voix ? Elle se retourne. Il n’y a personne. L’oiseau ouvre ses ailes et des flocons de neige tombent sur le sol.

- Je suis, l'envoyée de la neige. Je m'appelle Nixia. Je fais tomber les flocons.

En ouvrant ses ailes, l'oiseau fait naître une vraie chute de neige tout autour de l’arbre où il s'était posé.

- Alors, tu fais l’hiver !

- Oui et non. enfin, ce n’est pas moi toute seule. Si tu veux, je vais te raconter comment vient l’hiver.

Dans le Nord du pays, vit Monsieur Hiver. Chaque année, à cette même époque, il nous envoie dans toutes les régions pour y apporter son message. Nous sommes trois envoyés : moi, Nixia ; mon ami, Brrr, l'envoyé du froid et Blizz, l'envoyé du vent du Nord. C'est à trois que nous faisons l’hiver. J’arrive toujours la première. Tu sais bien que le froid et le vent, sans la neige, c’est triste. Lorsque j'arrive, les gens sont contents ; la neige est douce et réjouit leur cœur. Les enfants sortent dans les rues. C'est un peu comme une fête.

- Oh ! mais c'est super ! J'aime tant la neige. Jamais je n'aurais imaginé. Tu en as de la chance.

- C’est vrai, moi, j'ai le beau rôle mais Brrr, lui, il n’est pas aimé du tout ...

Au même moment, un souffle glacé fait frissonner Ginette et un oiseau vert vient se poser à côté de Nixia dans un bruit sec de glaçon qui craque.

- Toi, je parie que tu es Brrr, dit Ginette.

- Bien vu, je suis l'envoyé du froid.

- Alors, c’est toi qui fait les glaçons ? J’aimerais bien en avoir un gros sur le bord de ma fenêtre.

- Pas de problème, je vais t’en faire un mais avant, il faut que je gèle les cours d’eau, les patinoires et que je mette du givre aux carreaux. Tu sais ces étoiles qui t’empêchent de voir dehors et t’obligent à souffler sur la vitre pour apercevoir un bout de ciel. Allons, je parle, je parle, il est grand temps que je me mette au travail. Attention, je vais te frigorifier.

Ginette enfonce ses mains dans ses poches, mais ses petits doigts s’engourdissent. Son nez devient tout rouge. Il est l'heure de rentrer. Sa maman va s’inquiéter. Le coeur gros, elle quitte ses nouveaux amis très heureuse pourtant d’avoir fait une rencontre si extraordinaire. En chemin, elle se dit que peut-être demain, elle verra le troisième envoyé. Ce sera alors vraiment l’hiver. Il est donc grand temps qu'elle sorte ses gants, sa tuque, son écharpe multicolore et son anorak à capuchon fourré.

Le lendemain, lorsqu’elle se réveille, Ginette se rend vite compte que l'envoyé du vent du Nord est arrivé à son tour. On l’entend qui siffle à travers les fentes du toit et de la cheminée. Elle enfile ses vêtements et se dirige vers le parc. Dans l’orme, il n’y a qu’un seul oiseau ; très grand et tout gris. Ses plumes sont toutes ébouriffées.

Dès qu'il aperçoit Ginette il lui crie : " Veux-tu une tempête, un ouragan, un cyclone, une tornade... " je suis Blizz, l'envoyé du vent. Ne sais-tu pas où sont mes amis ?

Au moment où il pose sa question, Brrr arrive et se pose sur la même branche que celle d'hier. Il a l’air inquiet. Visiblement, il cherche quelque chose ... ou quelqu’un. Il se met à siffler.

- As-tu vu Nixia ?demande-t-il à Ginette. Où peut-elle donc être passée ?

Ginette sent dans cette voix, toute la tristesse du monde. A son tour, elle se met à être triste et inquiète. Oh non, s’il fallait que la neige ne revienne pas, ce serait épouvantable... Elle entend un bruit qui provient de sa maison.

- Toc toc toc toc.

Un éclair bleu traverse la fenêtre du grenier. Martine a compris aussitôt. Elle se précipite chez elle, grimpe quatre à quatre les escaliers et arrive au grenier. En ouvrant la porte, elle n'est pas surprise de trouver Nixia. Elle lui ouvre la fenêtre.

- Merci de me secourir. La fenêtre était ouverte hier soir alors je suis entrée pour me reposer. Le vent l’a refermée et je ne pouvais plus sortir.

Et Nixia s’envole en direction du grand orme.

Lorsque Ginette revient dans le parc, les trois oiseaux sont réunis et font leur plan pour la journée.

- Je propose de faire une énorme tempête...

Ginette se permet d'intervenir :

- J’ai quelque chose à vous demander. Comme tous les enfants, j’aime la neige mais trop de froid, trop de vent nous empêche de jouer. Trop de neige aussi bloque les routes et nos parents sont alors de méchante humeur. Un peu des trois, ce serait parfait. Juste pour cet hiver, ne pourriez-vous vous entendre ?

Les trois oiseaux se regardent et opinent du chef.

- D'accord, on va te faire le plus beau des hivers : pas trop de froid, pas trop de vent, avec juste assez de neige.

Personne n’a jamais su pourquoi, cette année là, l’hiver a été si doux.

Personne ?

Si.

Il y a eu Ginette et puis, il y a vous.
Revenir en haut Aller en bas
http://drome26.forumactif.org
provence82

avatar

Poissons Messages : 58
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 76
Localisation : Montauban 82000

MessageSujet: j'aime lire sur ma liseuse   Sam 26 Aoû - 18:08


Camille mon envolée
Dans les semaines qui ont suivi la mort de sa fille Camille, 16 ans, emportée une veille de Noël après quatre jours d’une fièvre sidérante, Sophie Daull a commencé à écrire.
Écrire pour ne pas oublier Camille, son regard "franc, droit, lumineux", les moments de complicité, les engueulades, les fous rires; l’après, le vide, l’organisation des adieux, les ados qu’il faut consoler, les autres dont les gestes apaisent… Écrire pour rester debout, pour vivre quelques heures chaque jour en compagnie de l’enfant disparue, pour endiguer le raz de marée des pensées menaçantes.
Loin d’être l’épanchement d’une mère endeuillée ou un mausolée – puisque l’humour n’y perd pas ses droits –, ce texte est le roman d’une résistance à l’insupportable, où l’agencement des mots tient lieu de programme de survie: "la fabrication d’un belvédère d’où Camille et moi pouvons encore, radieuses, contempler le monde".

"Dans les jours d’après, nous distribuerons tes soixante-dix-sept peluches, une par une ou deux par deux, à des fossés dans les campagnes, à des clairières, à des rochers. C’est joli, ces ours, ces lapins, ces petits chats abandonnés sur les tapis de mousse, prenant la pluie sous les marguerites."
Revenir en haut Aller en bas
http://drome26.forumactif.org
provence82

avatar

Poissons Messages : 58
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 76
Localisation : Montauban 82000

MessageSujet: j'aime lire sur ma liseuse   Sam 26 Aoû - 18:09






  L'Ajar

Éditeur : FLAMMARION (2016)

Résumé :
Vincent König est le dépositaire des archives de l’écrivaine suisse Esther Montandon. En ouvrant par hasard une chemise classée « factures », il découvre des dizaines de pages noircies, qui composent un récit intime. Esther a donc tenu un « journal de deuil », dans lequel elle a pour la première fois évoqué la mort de sa fille Louise et l’aberrante « vie d’après ». Les souvenirs comme les différents visages de la douleur s’y trouvent déclinés avec une incroyable justesse. Ces carnets seront publiés sous le titre Vivre près des tilleuls.

Roman sur l’impossible deuil d’une mère, porté par une écriture d’une rare sensibilité, Vivre près des tilleuls est aussi une déclaration d’amour à la littérature : ce récit d’Esther Montandon est en réalité l’œuvre d’un collectif littéraire suisse, l’AJAR. Ces dix-huit jeunes auteur-e-s savent que la fiction n’est pas le contraire du réel et que si « je est un autre », « je » peut aussi bien être quinze, seize, dix-huit personnes.
Revenir en haut Aller en bas
http://drome26.forumactif.org
provence82

avatar

Poissons Messages : 58
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 76
Localisation : Montauban 82000

MessageSujet: j'aime lire sur ma liseuse   Sam 26 Aoû - 18:16

la fille de papier

Quand la vie ne tient plus qu’à un livre !
« Trempée jusqu’aux os et totalement nue, elle est apparue sur ma terrasse au beau milieu d’une nuit d’orage.
- D’où sortez-vous ?
- Je suis tombée.
- Tombée d’où ?
- Tombée de votre livre. Tombée de votre histoire, quoi ! »
Tom Boyd, un écrivain célèbre en panne d’inspiration, voit surgir dans sa vie l’héroïne de ses romans. Elle est jolie, elle est désespérée, elle va mourir s’il s’arrête d’écrire.
Impossible ? Et pourtant !
Ensemble, Tom et Billie vont vivre une aventure extraordinaire où la réalité et la fiction s’entremêlent et se bousculent dans un jeu séduisant et mortel…

Revenir en haut Aller en bas
http://drome26.forumactif.org
provence82

avatar

Poissons Messages : 58
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 76
Localisation : Montauban 82000

MessageSujet: j'aime lire sur ma liseuse   Sam 26 Aoû - 20:28


Guillaume Musso – Parce que je t’aime

Quand un enfant disparaît, certains mystères demeurent…

Layla, une petite fille de cinq ans, disparaît dans un centre commercial d’Orange County, au sud de Los Angeles. Ses parents, brisés, finissent par se séparer. Cinq ans plus tard, la fillette est retrouvée à l’endroit exact où l’on avait perdu sa trace. Elle est vivante, mais reste plongée dans un étrange mutisme. A la joie des retrouvailles, succèdent alors les interrogations. Où était Layla pendant cette période ? Avec qui ? Et surtout, pourquoi est-elle revenue ?
Revenir en haut Aller en bas
http://drome26.forumactif.org
provence82

avatar

Poissons Messages : 58
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 76
Localisation : Montauban 82000

MessageSujet: j'aime lire sur ma liseuse   Sam 26 Aoû - 20:38



Aurore

Résumé :
Alors que les années 1910 s'achèvent, la petite Aurore Gagnon vit paisiblement au sein d'une famille unie, à Saint-Philomène-de-Fortierville. Mais le malheur la guette. La maladie rôde et emporte sa mère, laissant la fillette démunie face à sa nouvelle belle-mère, épousée à la hâte par Télesphore Gagnon.

Rapidement victime des pires sévices mentaux et physiques, la petite se retrouvera alors sans défense, au cœur d'un drame sans nom, alors que son entourage fermera les yeux sur la situation...

Grâce à cette véritable fresque d'époque s'étalant des fiançailles de ses parents en 1905, jusqu'au procès de son père et de sa belle-mère en 1920, découvrez tous les événements véridiques entourant la tragédie de la célèbre enfant martyre qui a marqué l'imaginaire des Québécois depuis des décennies.



« Suivez-moi dans un douloureux voyage à l'intérieur de la petite martyre qui mourut le 12 février 1920 suite aux sévices que lui avait infligés une femme cruelle dite la marâtre, et son père. Explorez avec moi le coeur de cette enfant vulnérable et, tout comme je l'ai fait, souffrez avec elle dans sa chair.

Pour accomplir ce voyage, il faut au lecteur du courage, de la compassion et une volonté ferme de ne jamais fermer les yeux sur les abus commis aux dépens des enfants.

Mon objectif était de situer Aurore dans son époque, de visiter son âme, de subir avec elle son terrible isolement et l'insupportable qui fut son lot. J'ai voulu aussi rendre justice à cette fillette qui fut tant bafouée dans sa courte vie par ses parents, ignorée dans la mort par ses concitoyens et jusque raillée par certains. (On a tant ri de la petite martyre...)

Ce voyage que j'ai fait dans la vie d'Aurore se situait aux frontières de l'abominable et frôlait parfois l'irréel. La fillette était avec moi, près de moi alors que j'écrivais ce livre. Une enfant d'abord, qui riait et qui aimait, car Aurore connut une petite enfance plutôt heureuse jusque vers 8 ans, puis une fillette de près de dix ans qui souffrait et pleurait tout en posant sa main sur la mienne pour la guider à travers les mots, les phrases et les chapitres. Je la savais là, je la sentais là. Elle y était ! »
Revenir en haut Aller en bas
http://drome26.forumactif.org
provence82

avatar

Poissons Messages : 58
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 76
Localisation : Montauban 82000

MessageSujet: ma poésie   Sam 26 Aoû - 20:48




Les petits enfants

Tout dans l'immuable nature
Est miracle aux petits enfants ;
Ils naissent, et leur âme obscure
Eclôt dans des enchantements.
Le reflet de cette magie
Donne à leur regard un rayon.
Déjà la belle Illusion
Excite leur frêle énergie.
L'inconnu, l'inconnu divin,
Les baigne comme une eau profonde ;
On les presse, on leur parle en vain,
Ils habitent un autre monde ;
Leurs yeux purs, leurs yeux grands ouverts,
S'emplissent de rêves étranges.
Oh ! qu'ils sont beaux, ces petits anges
Perdus dans l'antique univers.
Leur tête légère et ravie
Songe tandis que nous pensons ;
Ils font de frissons en frissons
La découverte de la vie

Anatole France.
Revenir en haut Aller en bas
http://drome26.forumactif.org
provence82

avatar

Poissons Messages : 58
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 76
Localisation : Montauban 82000

MessageSujet: poésies choisies pour vous   Sam 26 Aoû - 20:54


Ecrits vains



Auteur : Thérèse Chenevière
 


Je suis écrits vains
sans rancoeur ni haine
du sang bouillant dans les veines
tel est mon destin.
 
Je suis écrits tôt
le matin après le dodo
l'esprit frais et dispo
plus facile de trouver ses mots.


Je suis écrits durs
sans concessions ni fioritures
pas vraiment la dent dure
j'aime l'écriture.
 
Je suis écritoire
pour chanter la victoire
de la vie pleine d'espoir
qui aime s'émouvoir.
 
Je suis juste écrits
pour effacer de ma vie
les pleurs les cris
et même le mot oubli....
Revenir en haut Aller en bas
http://drome26.forumactif.org
tibouchina

avatar

Cancer Messages : 2725
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 72
Localisation : sud ouest

MessageSujet: Re: textes à mediter!   Sam 26 Aoû - 22:11

Je viens de finir "l'instant présent" de Guillaume Musso, c'est spécial comme histoire

Maintenant je lis "Le brouillard de l'aube" de Christian Laborie, une histoire de "juifs"

Je lis la nuit car je ne peux pas dormir en ce moment à cause du médicament "levothyrox" qui me joue des tours
Revenir en haut Aller en bas
provence82

avatar

Poissons Messages : 58
Date d'inscription : 26/08/2017
Age : 76
Localisation : Montauban 82000

MessageSujet: moi pareil je ne peux pas dormir j'ai la fibromialgie   Sam 26 Aoû - 22:27

il y a des années que je dors avec des medicaments ,le soir trés fatiguée je me couche vers 21h mais je regarde la télé ,j'eteind vers minuit  apres avoir avalé deux cachets pour dormir  qui ne font pas grand chose  j'ai la fibromialgie et le médecin fait des essais sur moi chaque mois ,je suis contente car j'ai eu enfin un rdv au centre anti douleurs le 17 octobre......Oui" l'instant présent c'est bizarre ",j'aime beaucoups ses citations mais moins ses livres

Dame fibro

Voila des années, des mois, des jours que je n'ai plus vu le soleil,
Que t'ai-je donc fait pour me poursuivre jusque dans mon sommeil?
Inlassablement, tu pétris mon corps sans aucun remord,
tu ne me laisses aucun répit me lacérant comme un toréador.
Est-ce la nuit ou bien le jour,je ne sais plus, j'ai mal partout,

C'est dans ma tête, dit le docteur, mais moi je vis dans la douleur.
Marchez Madame, faites du sport. Sera t-il mon accompagnateur?
Bouger me fait hurler, monter, descendre c'est à pleurer,
mes bras me lâchent, ma tête aussi, il m'arrive de tout oublier.
Mais qui donc comprendra ce mal qui me ronge et qui ne se voit pas?

La tendresse, la vie amoureuse, croyez-vous que je suis heureuse?
Les caresses, les câlins sont pour moi plaies douloureuses.
Il n'a pas compris, il n'a pas eu la force, il est parti.
Mais Maman, tu es toujours couchée, m'ont dit les petits,
ils ne savent pas combien Maman voudrait être forte pour eux.

Dix années ont passé, sans connaitre le pourquoi de cette atrocité.
Vous faites la grippe! Vous avez un virus! Mais j'en ai fait des milliers
avant qu'un jour ne tombe le bon diagnostic me condamnant d'un ton lyric.
D'accord, j'ai la fibro, qu'allez-vous faire pour moi maintenant?
Maladie orpheline, Madame, il faudra vivre avec des médicaments.

Merci mon Dieu, je suis bien-soignée à présent,
mais combien de mes soeurs peuvent en dire autant?


=====

es symptômes de la fibromyalgie


La fibromyalgie est caractérisée par des douleurs étendues et diffuses, principalement musculaires, associées à une fatigue chronique et des troubles du sommeil. Cependant, les symptômes diffèrent d’une personne à l’autre. De plus, le climat, le moment de la journée, le niveau de stress et d'activité physique sont des facteurs qui influencent la gravité des symptômes et leur variabilité dans le temps. Voici les principaux symptômes.

Des douleurs musculaires diffuses qui s'accompagnent de raideurs matinales, et de certains endroits précis du corps douloureux au toucher (voir le schéma). Le cou et les épaules sont généralement les premiers endroits douloureux, suivis par le dos, le thorax, les bras et les jambes.
Dans les situations extrêmes, un simple toucher ou même un effleurement cause des douleurs sur tout le corps (un phénomène nommé allodynie). La douleur peut s’accompagner de l’impression que les zones douloureuses sont gonflées.
Une douleur constante, mais aggravée par les efforts, le froid, l’humidité, les émotions et le manque de sommeil58.
Un sommeil léger et non réparateur, causant une fatigue dès le réveil.
Une fatigue persistante (toute la journée), présente dans 9 cas sur 10. Le repos ne permet pas de la faire disparaître.
ces principaux symptômes peuvent s’ajouter des symptômes moins caractéristiques, mais tout aussi gênants.
Des maux de tête ou de fortes migraines, possiblement causés par des tensions musculaires au cou et aux épaules, et par un dérèglement des voies naturelles de contrôle de la douleur.
Un syndrome de l’intestin irritable : diarrhée, constipation et douleurs abdominales.
Un état dépressif ou une anxiété (chez environ le tiers des personnes fibromyalgiques).
Des difficultés de concentration.
Une augmentation de l'acuité des sens, soit une sensibilité accrue aux odeurs, à la lumière, au bruit et aux changements de température (en plus de la sensibilité au toucher).
Un engourdissement et des fourmillements aux mains et aux pieds.
Des menstruations douloureuses et un syndrome prémenstruel marqué.
Un syndrome de la vessie irritable (cystite interstitielle).
Revenir en haut Aller en bas
http://drome26.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: textes à mediter!   

Revenir en haut Aller en bas
 
textes à mediter!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» textes à mediter!
» textes à mediter!
» * Pécule ou aide à la reconversion - Textes règlementaires ....
» Textes fondateurs du Mt St Michel.
» La beauté d'une Femme ( a mediter )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au petit bonheur du jour. :: Contes et Légendes.-
Sauter vers: